L’extraction d’or est à l’origine de bien des conflits qui n’a pas fini de faire couler de l’encre et du sang. Au niveau de l’extraction d’or, économie et écologie sont souvent très antagonistes. A quelques rares exceptions près comme NewMont qui adhère à la charte Clean Extraction, la production d’or fait des ravages.

Dernièrement, nous vous relations les émeutes qui se sont déroulées au nord-est de la péninsule grecque. Non pas contre de nouvelles mesures d’austérité mais contre l’exploitation aurifère qui menace la forêt de Skouriès. Cette fois, c’est en Roumanie et par référendum que la population devra se prononcer, pour ou contre l’exploitation minière d’une petite localité.

« Une activité très bonne pour l’économie grecque »
En Grèce, le rapport établi par l’entreprise Eldorado Gold, exploitant la mine de Skouriès, est bien en-deçà des estimations de pollution que l’extraction aurifère génèrera, selon une militante. Chaque tonne de terre retournée devrait produire environ 0,20 grammes d’or, une misère comparée à la catastrophe écologique qui attend la région. Eldorado Gold n’est pas de cet avis et prétend respecter les normes environnementales.

Un combat économique gagné d’avance
En Roumanie, les habitants du département d’Alba devront se prononcer le 9 décembre prochain sur l’exploitation d’une mine d’or en Transylvanie. Un apport économique indéniable puisque selon la société canadienne qui souhaite l’exploiter, elle contiendrait près de 300 tonnes d’or et 1600 tonnes d’argent. Utilisation de cyanure, empoisonnement des nappes phréatiques, expropriation d’habitants, destruction de sites historiques… l’exploitation minière n’est pas sans conséquences.
Pourtant on ne se fait guère d’illusions sur les résultats du référendum, largement instrumentalisé au profit des impératifs économiques.

Des solutions militantes
L’exploitation aurifère est un vrai fléau. Si les combats écologiques que mènent les habitants des régions concernées sont perdus d’avance, on peut, à son propre niveau, militer contre cette extraction extrêmement polluante et pour un or plus propre.

– En n’achetant que de l’or déjà extrait sous forme de pièces ou de lingots
– En ne possédant pas d’actions dans les minières
– En achetant de l’or physique issu de l’extraction propre comme la Vera Valor

Tagged with:
 

Comments are closed.